Lettre d’Information N°3

Cette troisième lettre d’information inaugure un nouveau mode de liaison entre les signataires de l’appel permettant de débattre, d’échanger des informations et de promouvoir toutes les initiatives. En effet cette lettre a été rédigée en ligne en l’espace d’une semaine sur l’éditeur collaboratif Etherpad. Une quinzaine d’entre-nous se sont prêtés au jeu de la rédaction en commun sur http://etherpad.com/etj6QbljAi . Le résultat final figure ci-dessous.

Pour juger de la pertinence de de cette forme de communication, il nous faut sans doute de la pratique sur la durée. C’est pourquoi, ceux qui le désirent peuvent participer à la rédaction de la prochaine lettre qui sera postée le 6 octobre en se rendant quant bon leur semble à l’adresse:

http://etherpad.com/RevenuDeVie-Info-20091006


Photo : http://www.kroenungswelle.net (Danke!)


Bilan à 4 mois (et quelque)

895 signataires confirmés

Le site de l’appel

L’appel a été traduit en espagnol par l’un des signataires. Une traduction est en cours en esperanto. De bonnes âmes sont attendues pour effectuer les traductions en allemand, anglais, etc. Ces versions seront mise en ligne au fur et à mesure.

La page de veille internationale de l’appel a été améliorée. Plusieurs des nouvelles publiées ci-dessous en sont issues.
http://appelpourlerevenudevie.org/?page_id=8

Dernière entrée dans la base documentaire : “Le revenu de base inconditionnel dans un contexte de crise économique” par Bernard Kundig (BIEN-CH) http://revenudebase.ch/fr/node/119

Echos de l’appel

Informations proposées par les signataires, pour les signataires

Presse

Pour le moment, la presse française ne s’intéresse pas à la question du revenu de vie. Il en est tout autrement dans d’autres pays, européens notamment. A signaler notamment 4 pages dans le Spiegel (l’un des principaux hebdomadaires en Allemagne)

“Dans le village du futur, un projet pilote de revenu de vie en Namibe”
http://data5.blog.de/media/686/3782686_090b5d605a_d.pdf

Faits politiques

En Allemagne, des candidats directement issus du mouvement pour le Grundeinkommen (revenu de base) se présentent à la députation lors des prochaines élections au Bundestag:
http://www.grundeinkommen-bundestag.de/
(traduction en “français” par Google : http://is.gd/2I7BQ )
Initiatives

L’Observatoire des Pratiques de Développement Local (OPDL) relaie le revenu de vie en Ardèche : autour de l’appel auquel nous nous associons, nous voulons ouvrir un vaste débat avec nos contemporains pour qu’ils puissent s’exprimer librement avant que ce sujet des plus importants ne devienne qu’un enjeu électoral une fois de plus, en prenant le risque qu’il soit définitivement enterré ou tellement transformé qu’il ne deviendrait qu’un replâtrage des aides déjà accordées autour du salariat. Nous proposons, avant que les politiques qui sont déjà en campagne pour la “prochaine”, d’informer, de débattre sur notre territoire par des rencontres dans des lieux publics commerces, cafés, salles polyvalentes…Nous lançons aussi un appel aux bénévoles pour équiper et faire circuler dans notre pays un bus d’information de l’appel pour le revenu de vie.
OPDL, 82 bis, Avenue Jean Jaurès 076OO Vals le Bains
Bernard Bruyat / opdl(at)wanadoo.fr

Signalé par MillyNet, le site http://revenuminimum.blogspot.com donne accès à une vidéo très pédagogique sur le revenu universel.

En Allemagne, une initiative sympathique se met en place un partout pour faire connaître le revenu de vie: “Die Krönungswelle”, c’est à dire littéralement “le mouvement des couronnes”. Il s’agit de rassemblements spontanés de citoyens portant tous des couronnes dorées en papier et les distribuant aux passants. http://www.kroenungswelle.net/ Il se trouve que ce mouvement vient de lancer un bus rutilant comme celui proposé par Bernard Bruyat ci-dessus, comme quoi son idée est loin d’être irréaliste. Photo du bus: http://twitpic.com/gk7kj

En Allemagne toujours, un congrès sur le Grundeikommen se tiendra du 11 au 13 septembre à Münich. Notons que l’un des sponsors dudit congrès est une banque. (GLS Bank) : http://www.grundeinkommenskongress.de/

Pistes de réflexion et de débat

AIRE 82

Une discussion est en cours sur la liste de discussion de l’association AIRE 82 à propos du lien entre Revenu d’Existence et réforme monétaire.

Frédérique Bosque : “[...] nous proposons, independemment de l’Aire, de verser ce revenu d’existence en monnaie complémentaire. Cette monnaie ne pourrait être perçue que par des entreprises aggrées qui auraient une note de performance globale supérieure à la moyenne en fonction d’au moins l’équilibre de tous leurs bilans : économique, sociaux, sociétaux et environnementaux”

* voir l’article ici : http://www.arecom-geneos.com/~fbosque/rev-exe/revenu-existence.pdf
* le site : http://www.revenu-existence.org
* le groupe de discussion : http://groups.google.fr/group/revenu-existence?hl=fr&pli=1


Trazibule:

Cette idée de revenu de vie porte de nombreuses autres dénominations parmi les internautes: « Minimum vital », « allocation sociale », «revenu social garanti», «revenu universel», «revenu d’existence», «revenu citoyen», «allocation universelle», «revenu de citoyenneté». Il serait bon de se mettre d’accord sur un terme commun pour mieux faire passer cette idée.

Un autre aspect est de prévoir son financement, je souhaite faire connaître ces recherches sur le principe d’une taxe à la consommation en remplacement de toutes les charges sociales.

http://www.trazibule.fr/tac.php
http://www.trazibule.fr/tac-expliquee.php

Ensuite il est nécessaire d’intégrer ce revenu de vie dans une logique sociale cohérente qui ne conduit pas à le rendre prétexte d’une désaffection des citoyens à la production nécessaire à la cité.

http://www.trazibule.fr/solution.php

Enfin je propose une intégration de ce revenu de vie dans une forme monétaire, car la crise actuelle étant entre autres une crise de la monnaie elle-même, il nous faut reconstruire la monnaie, outil le plus essentiel à nos échanges économiques, sur une base saine et démocratique.

http://www.trazibule.fr/monnaie-sociale.php

Oui je sors un peu du seul projet de «revenu de vie» mais je crois que, trop isolé, il manque à mon avis de cohérence.


Raymond Zaharia

La pluralité des dénominations que souligne Trazibule, (il manque le RIB : Revenu Inconditionnel de Base !), est aussi le signe d’une pluralité de propositions, qui se séparent soit sur les objectifs, soit sur les modalités.

Sur les objectifs: ce peut etre la Solidarité… (mettre fin au scandale de la sous alimentation et du manque de soins… du rétablissement en cours de l’esclavage… pour des centaines de milliers de précaires, de temps partiels subis, ou de chômeurs),

Mais ce peut aussi etre un outil pour la transformation nécessaire et urgente de nos modes de production et de consommation, c.à.d. un “outil de résistance”, comme le dit Jean Zin (1): avoir le pouvoir de refuser un travail socialement nuisible, ou des conditions incompatibles avec la dignité de la personne humaine.

Sur les modalités: il y a ceux qui proposent de réduire le SMIC et tous les salaires à concurrence du “REX” (ou du…”RIB”!?) c.à.d.. un cadeau de ~ 100 milliards par an aux entreprises (Baisse de charges qui sera inéluctablement captée par les grands donneurs d’ordre, cf. Frédéric Lordon. (2)

Il y a ceux qui considèrent que cette contribution doit etre exclue du revenu imposable (je n’en fais pas partie).

Enfin, il y a la “hauteur” de ce revenu de vie, (Ou RMD: Revenu Minimum de Dignité), qui peut varier du simple au double (voire au au triple), soit de 300 a 600 E /mois), c a d. de 15 % du PIB a 30 % du PIB…

Je ne tiens pas du tout à monter en épingle ces divergences (surtout que certaines d’entre elles pourraient se résoudre par une mise en oeuvre progressive…).

La première condition du débat démocratique, c’est il me semble, l’exigence de clarté et de précision: Fuyons le flou et l’a peu près que permet, entre autres, l’usage grandissant des oxymores en politique (c.à.d.. l’association de termes contradictoires comme Concurrence libre ET non faussée, – cf.Jacques Sapir (3)- Traité Constitutionnel, Liberté de vivre avec ou sans OGMs, Développement Durable, Etc.)

Certains des acteurs qui s’interessent au revenu de vie, ont entrepris d’établir un tableau comparatif des diverses propositions en présence. Je ne dis pas que ce tableau est exhaustif et incontestable … mais comme c’est un Wiki (comme ici !), chacun peut aller le compléter(4).

Voici quelques liens en soutien des propos ci dessus:
(1) Jean Zin
http://jeanzin.fr
(2) Fredric Lordon:
http://blog.mondediplo.net/2009-02-25-Le-paradoxe-de-la-part-salariale
(sur la captation des baisses de charges par les donneurs d’ordre, voir la fin de cet article )
(3) Jacques Sapir
http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2758
(4) Tableau comparatif:
(Travail en cours proposé par AJ Holbecq, Bruno Lemaire, Frédéric Bosqué)
http://docs.google.com/Doc?id=dcpm4rh4_7fgrm8fcg

Raymond Zaharia : arzi77 [AT] gmail.com
http://www.france-alter.info


William Dupré

Je m’appelle William Dupré, 42 ans, marié, 3 enfants. Je suis membre du Parti Humaniste depuis 1996 et j’en suis l’actuel Président. En 1997, lors de notre campagne pour les législatives, j’ai démarré une réflexion pour l’écriture d’une proposition de loi instaurant le revenu de citoyenneté (dans la catégorie débat sur le nom, c’est celui que je préfère). Cependant le projet n’a pas pu être terminé car il s’agit d’une loi constitutionnelle ce qui complique encore la rédaction. Pour moi ce revenu permettrait de réaliser notre proposition de pouvoir vivre avec ou sans travail. Du coup cela influe sur le débat du montant de cette allocation et n’enlève rien au juste questionnement sur l’apport à la société que trazibule dénomme “la non désaffection à la production nécessaire à la cité”. Pour moi cela doit aussi s’inclure dans un débat sur la gratuité de la santé et de l’éducation pour tous. Je vois aussi une difficulté dans l’attribution basée sur le sol ou sur la nationalité, par exemple. Comme source de financement, au delà de la suppression des autres formes d’aide et des réductions de coûts du contrôle et de la répression, il me semble que la diminution des budgets de l’armement est une priorité (et comme le revenu de citoyenneté permet de s’affranchir au moins en partie du thème de non-emploi, cela permet de sortir du contre argument de la mise au chômage des milliers de gens qui en France travaillent dans l’armement). Voilà pour un premier élément de reflexion à ce débat.
Bravo pour l’idée de ce travail collaboratif, avec cet outil très sympa au demeurant.

—-
Olivier Auber
(l’un des instigateurs de l’appel)

Mon point de vue personnel est moins de m’intéresser à la forme que prendra le revenu de vie (ou de citoyenneté, etc.) qu’au chemin politique (au sens de collectif) qu’il nous faut franchir pour y parvenir. Il me semble que quelles que soient les justifications et le montant que ce revenu auront dans un premier temps, les questions, les luttes et l’histoire continueront… Le jour où le premier pas sera franchi, celà en appellera une deuxième, puis un troisième, et beaucoup d’ajustements. Pour parcourrir ce chemin, il nous faut apprendre à nous connaître et apprendre notre sujet les uns des autres. J’ai l’impression, toute subjective, qu’il n’y a personne dans notre assemblée qui prétende détenir la vérité toute crue. Tous semblent conscients de l’immensité de la tâche et paraissent prêt au dialogue. Nous sommes de fait une sorte d’ “organisation apprenante” ou d’ “adhocratie”, selon les termes que me signale Florence Meichel, l’une des instigatrices de l’appel.
Bref, l’appel pourrait être l’un des creusets où cette rencontre, ce dialogue et cet apprentissage ont lieu, celà de manière absolument non exlusive. Il faut que l’appel renvoie la balle vers tous ceux qui font l’effort de travailler sérieusement sur la question ou qui prennent l’initiative de la faire connaître de toutes sortes de manières.


Florence Meichel

Revenu de vie – éthique et reliance

Il y a quelques jours, au travers d’une discussion sur twitter, j’ai redécouvert cette note relative au livre d’Edgar Morin sur l’éthique:

http://nouvellerevuemoderne.free.fr/edgarmorin_ethique.htm

Il me semble que les organisations apprenantes qu’évoquent Olivier n’ont de sens qu’autour d’un projet de vie, un projet de société…J’ai le sentiment que l’éthique est au coeur de notre démarche…le revenu de vie est en est une des déclinaisons…Je ressens le besoin d’inscrire le cheminement dans une perspective plus large tout en gardant le focus…une sorte de global/local en quelque sorte! :-) …mais comme le souligne Olivier, je n’en fais pas non plus une vérite universelle…juste une facon pour moi de donner cohérence a l’ensemble…à chacun de se situer :-)

Cet article a été publié dans Lettre d'information, Uncategorized. Bookmarker le permalien. Laisser un commentaire ou faire un trackback : URL de trackback.

Un commentaire

  1. Le 2010/09/07 à 2010-09-07T00:16:11+00:000000001130201009 | Permalien
    Les questions récurrentes sur l’Allocation sociale ou revenu citoyen portent sur le financement, les bénéficiaires, le montant, sa fiscalité. Comment prélever, à qui donner, comment donner, combien donner, sous quelles conditions faut-il reprendre ? Résumé de mes réflexions Prélever pourrait commencer par la mise en pace de la TAC (taxe à la consommation qui se substitue aux charges sociales, vous en trouverez un dossier complet ici http://www.trazibule.fr/Dossier-TAC-public.doc ) mais a terme je crois de plus en plus sur un prélèvement directement sur la monnaie, mais cela passe par une reconstruction monétaire dont je n’ai pas fini les simulations. (Vous trouverez les brouillons actuels ici. http://www.trazibule.fr/monnaie-sociale.php ) Je pense que tout citoyen doit être automatiquement bénéficiaire de l’AS, et le terme de bénéficiaire est faux, ce n’est pas un cadeau, c’est un droit lié à la présence dans la collectivité, un droit de vivre. Mais cette présence ou cette nationalité à quels critère se réfère-telle ? Je crois que ce n’est ni un droit du sang, ni un droit du sol, mais seulement un droit de la loi, c'est-à-dire que celui qui comprend et accepte une constitution qui lui plait doit bénéficier des droits et devoir de cette constitution. Je signe pour appartenir à cette règle du jeu, je suis citoyen de cette règle. http://www.trazibule.fr/nationalite.php . Cela conduit à une notion de constitution apatride qui pourrait fonctionner indépendamment des frontières. Avec en prime sa monnaie (dont je parle ci-dessus) Comment donner ? En fixant une base égalitaire pour tout le monde au départ, mais comme il faut garder une motivation afin de ne pas risquer de faire une civilisation d’assistés et se retrouver avec tous un pue d’argent mais plus rien à acheter faute de production, je suggère que cette base soit augmenté proportionnellement à l’activité professionnelle. Chacun peut augmenter sa propre part en travaillant, mieux encore plus il est âgé plus cette augmentation est grande, plus de problème de choix d’âge de retraite (chanson à la mode), chacun part quand il veut à 20 ans ou à 80 suivant qu’il préfère la richesse ou la paresse. Voir ici http://www.trazibule.fr/retraite.php Combien donner ? Le « point » de base qui sert au calcul des AS pourrait être directement issu du résultat global de l’économie. Si les citoyens travaillent bien le point augmente, s’il y a des difficultés le point diminue, existe-t-il une meilleure représentation pour générer de la solidarité. Chaque mois, le résultat global est publié, et le calcul public du point permet de définir le revenu de chacun. Une vraie coopération économique. (Dans la solution monétaire encours d’étude, la réponse devrait être encore plus simple !) http://www.trazibule.fr/solution.php Sous quelles conditions faut-il reprendre ? Ceci n’est pas un problème social mais un problème de fiscalité, le gouvernement a besoin de vivre et de payer des infrastructures, une chambre des représentant peut décider d’inclure plus ou moins l’AS dans les impôts sur les revenus suivant la politique encours, mais je pense que considérer AS comme un revenu est égalitaire. Celui qui n’a que le versement de base se trouverait de toute façon en dessous du minimum imposable. Voilà quelques idées pour en débattre.

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

*
*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>